Quelques exercices pour les bébés qui ont des freins restrictifs buccaux

Mis à jour : août 20




Apprendre que son bébé a des freins restrictifs est toujours un moment un peu compliqué pour les parents. Il est vrai que c'est complexe et que cela leur demande un très grand investissement, tant exigeant en temps et en disponibilité qu'intense d'un point de vue émotionnel.

J'ai déjà publié un autre article avec les exercices que l'on peut faire quand bébé doit avoir une frénectomie (4 semaines, environ avant celle-ci) et aussi après cette frénectomie (4 à 6 semaines environ).

Je vous propose ici quelques vidéos supplémentaires extraites de la chaîne youtube de Michelle Emmanuel Prince qui est, entre autres, thérapeute en crânio-sacré et créatrice de la méthode Tummy Time. Cela vient compléter les vidéos de l'autre article essentiellement proposées par Caroline De Ville

  1. Les massages du visage et du cou

Les massages du visage sont importants, d'une part pour commencer les exercices avec bébé et le prévenir que l'on va ensuite aller dans sa bouche, mais pas seulement.

Les bébés qui ont des freins peuvent avoir de la difficulté à laisser toucher certaines zones du corps et du visage en particulier. Toute la zone péribuccale peut montrer de l'hypersensorialité qu'il faudra désensibiliser petit à petit.

Voici quelques massages qui peuvent être faits sur le visage.


Et sur le cou, ce qui fait travailler la langue, comme vous pouvez le voir dans la vidéo


Les massages peuvent aussi faire partie des exercices d'assouplissement des tissus pour les freins de lèvre et de joues



2. Les exercices dans la bouche


Ceux-ci visent à

  • désensibiliser la bouche de bébé

  • permettre un travail d'assouplissement des tissus autour des freins et faciliter le moment de la frénectomie

  • habituer bébé aux exercices qui seront faits après la frénectomie

Comme vous pouvez le voir, quand les exercices sont fait avec beaucoup de douceur et de présence, bébé peut continuer à dormir


Pour le travail des freins de joue et de lèvre, vous pouvez aussi faire ce type de massage et d'étirement, toujours en douceur


Ici, on voit bien qu'à certains moments, le bébé a un petit réflexe nauséeux quand le doigt est dans certaines zones de la bouche. En faisant ces exercices en douceur, on va progressivement permettre à bébé d'être de moins en moins dérangé par le doigt (ou sa main, ou la tutte, ou tout objet qu'il porte à sa bouche)


3. L'élévation de la langue au repos


Au repos, la langue devrait être collée au palais. Ceci autant dans la vie prénatale que pour le reste de la vie (normalement, pendant que vous lisez ceci, votre langue devrait être collée dans votre palais). Un bébé dont le frein de langue empêche ce positionnement peut avoir plusieurs problèmes. Cette élévation de la langue au palais est donc primordiale. Elle se travaille très bien quand le bébé dort. L'information peut ainsi s'imprimer dans le cerveau que ce positionnement est possible. Après la frénectomie, cet exercice sera indispensable (mais peut-être plus facile puisque le frein n'entravera plus le mouvement de la langue)



4. Le travail global du corps


Il y a tout le travail du Tummy Time (voir l'autre article) mais je vous parle ici surtout du Guppy qui permet à bébé de détendre toute la zone avant du cou, zone où l'attachement de la langue est important.

En effet, parfois, surtout en pré-frénectomie, le travail dans la bouche peut être compliqué parce que bébé peut avoir tendance à serrer la mâchoire. J'ai observé qu'en mettant le bébé avec la tête un peu vers l'arrière (mais en position de détente, c'est parfois plus facile de faire les exercices. J'appelle ça un "demi-guppy".


Au début, et si bébé a des tensions, il est plus facile de commencer à proposer cette position à bébé face à vous, alors qu'il a les pieds relevés contre votre torse (comme sur la photo du début de l'article), plutôt que les jambes allongées comme on le voir dans la dernière vidéo.




En conclusion: N'hésitez pas à poser des questions aux personnes (formées à l'accompagnement des freins buccaux restrictifs) qui suivent votre bébé. Toute difficulté a souvent ses raisons et ce qui est vrai pour un bébé ne l'est pas nécessairement pour un autre. Il est essentiel de voir le travail dans sa globalité, ce qui implique, éventuellement plusieurs thérapeutes. Nous savons que c'est assez lourd pour les parents tant dans leur investissement que financièrement, mais les avantages sur le long terme sont tellement importants!









©2018 comprendre-mon-bebe.com
 

  • Black Facebook Icon