Comment raconter sa naissance à un enfant



Généralement on raconte l’accouchement, rarement « la » naissance d’un bébé. Maman, de son côté, papa du sien et, le plus souvent, cela se fait « au-dessus » de bébé. Les parents expriment des émotions, racontent à l’entourage leur vécu de ce moment intense, mais on parle peu/pas de tout cela au bébé directement. Du coup, il entend toutes sortes de récits teintés des émotions qui les accompagnent sans rien comprendre (il perçoit juste des émotions) et aussi sans pouvoir faire entendre les siennes.


Naître n’est pas facile. Même quand aucun obstacle ne vient se mettre sur le chemin de bébé ou de maman, c’est tout de même une grande tempête à traverser, avec des passages plus difficiles, certains plus angoissants, d’autres plus agréables. Alors quand des difficultés se présentent, tant maman que bébé et aussi papa peuvent traverser des moments bouleversants.


Comme ses parents, bébé a besoin de raconter son vécu de ce moment intense. Souvent, il le fait, mais sans que l’entourage réalise ce qu’il est en train de dire. Il va s’exprimer par des pleurs, des cris, que, trop souvent, l’on va attribuer à des problèmes physiques, coliques, digestion difficile, reflux, etc…. Donc, il pleure, il raconte et on ne l’entend pas. Avouez que c’est frustrant !


Et, en plus, il se sent responsable des émotions de ses parents ! « Le bébé cherche naturellement à donner sens à ce qu’il vit. Il le fait avec les moyens du bord. Il organise et interprète ses perceptions à sa manière, à la lumière des informations souvent incomplètes, parfois déformées, dont il dispose. Ce qui peut donner lieu à des émotions incompréhensibles pour les parents. » (Isabelle Filliozat)


A cela s’ajoute le fait que « votre enfant entend votre inconscient ! Pour lui, vos réactions sont plus signifiantes que vos mots » (Isabelle Filliozat) Par conséquent, même si le récit que vous faites de sa naissance est un peu édulcoré, lui, bébé, il sait ce qui se passe vraiment dans votre cœur et ressent vos émotions, aussi profondément souhaitiez-vous les enfouir.


Alors comment lui raconter ce qui s’est passé ?

Tout d’abord, au fur et à mesure que vous vivez des émotions, pendant la grossesse, dites à bébé ce qui se passe. Expliquez-lui que vous avez telle ou telle émotion et que celle-ci vous appartient. Le bébé n’a pas à la porter. Cette émotion n’est pas la sienne et dites-lui que ce n’est pas de sa faute, qu’il n’en est pas responsable.

En même temps, peut-être que l’événement qui vous touche, le touche lui aussi. Donc, on peut lui dire « peut-être que toi aussi tu as des émotions avec cet événement ?».


Au moment de la naissance, vous pouvez, quand vous l’accueillez, lui dire que vous l’écoutez, que ce moment n’a sans doute pas été facile pour lui et que vous êtes disponibles pour qu’il raconte.

Si vous n’avez pas pu le faire au moment même ou, pas assez pour lui expliquer, racontez-lui dès que possible ce qui s’est passé et profitez-en pour lui dire aussi comment vous vous sentiez émotionnellement. Et, de nouveau pour lui dire que vous l’invitez à raconter si c’était difficile pour lui, que vous l’écoutez et que vous l’admirez d’avoir fait tout ce chemin.


Parfois, on peut faire ce récit des années plus tard et cela aide quand même le bébé devenu plus grand. Cela évite certains malentendus.

Ce qui est rassurant, c’est que tout (ou presque) est rattrapable. C'est ce que l'on voit lorsque qu'on travaille avec le revécu émotionnel de naissance, quel que soit l'âge auquel on le pratique.


Alors, racontez, expliquez, reconnaissez. Lorsque vous vous adressez ainsi à votre bébé, votre enfant, vous verrez qu'il vous donne toute son attention, même s'il était occupé au début de votre récit.

854 vues

©2018 comprendre-mon-bebe.com
 

  • Black Facebook Icon