Une séance de thérapie crânio-sacrée avec bébé


Merci aux parents d'Oscar!

La rencontre avec un bébé, c'est toujours un moment magique.

Voici comment commence un traitement en thérapie crânio-sacrée. C'est toujours un moment d'échange, d'abord avec les parents. La première fois, les parents expliquent pourquoi ils sont venus pour une consultation avec leur bébé. Je leur demande aussi le contexte de la grossesse et de la naissance, s'il y a d'autres particularités autour de la venue de bébé , aussi en postnatal. Bébé entend tout... bien sûr.

Je m'assure que bébé n'a pas besoin de boire pour ne pas confondre une expression de "faim" et une expression d'émotions.

Et puis vient ce moment de rencontre avec bébé. Comme en thérapie crânio-sacrée somato-émotionnelle, on se base sur l'auto-réalisation, j'ai besoin de la collaboration de bébé et de sa confiance.


Ensuite, nous allons explorer les différents endroits du corps où peuvent se manifester des tensions et lorsqu'il y en a, j'invite les tissus à trouver une détente, un dénouement de façon très douce, sans manipulation. C'est une invitation du type de ce que l'on fait pour jouer avec un bébé en haptonomie. Et puis, si la tension peut se dénouer, bébé va bouger, se tortiller, éventuellement, jusqu'à ce que le dénouement se fasse.

Parfois, la tension se montre à un endroit, mais ce n'est pas de là qu'elle vient réellement... alors, on cherche ensemble comment aller l'inviter à se laisser aller, là où elle est vraiment.


Pendant ce temps, il arrive que des émotions soient aussi imprimées dans les tensions. Il se peut donc que bébé ait besoin de les libérer pour pouvoir lâcher la tension (exactement comme il se tortille pour enlever une tension plus physique). Bébé peut avoir beaucoup d'émotions à raconter. C'est souvent de sa naissance qu'il s'exprime, mais il peut y avoir aussi d'autres raisons. Avec bienveillance, empathie et présence et le soutien des parents à leur bébé, je vais alors nommer les émotions que bébé montre et encourager bébé à les exprimer. Souvent, il va nous montrer le moment de sa naissance où il a été en difficulté en reprenant la position où les émotions sont apparues (les mouvements sont imprimés dans les fascias). Pour que ce processus soit profitable pour bébé, il faut qu'il progresse dans sa capacité à traverser ce moment difficile. Il arrive donc qu'un revécu de naissance s'impose afin que bébé puisse retrouver toute sa force et sa compétence à traverser un chemin qui l'a mis en difficulté. Cela se fait au fil des séances et c'est toujours le bébé qui choisit d'entrer dans le processus.

Les parents sont généralement très émus et revivent spontanément les moments de la naissance eux aussi tellement les pleurs du bébé et ce qu'il montre sont authentiques.


Ce travail permet aux parents de mieux comprendre ce qui met le bébé en difficulté au quotidien. En effet, dès qu'il va rencontrer la même émotion que celle qui l'a mis en difficulté, il va entrer tout de suite dans des pleurs émotionnels, souvent très intenses, explosifs et très difficiles à apaiser. Ils vont donc pouvoir l'accompagner en faisant référence à ce qu'ils ont vu et compris lors de la séance. Bébé se sent ainsi reconnu dans ce qu'il vit et, au fur et à mesure, la charge émotionnelle qu'il porte va diminuer, jusqu'à disparaître. Cela ne change pas l'histoire de la naissance, mais l'impact qu'elle peut avoir sur le comportement.


Généralement le tout se termine par un moment d'accueil et de tétée dans les bras de maman, entourée de papa s'il est là. Et ensuite de grands sourires de bébé...


Souvent, entre deux séances, les tensions diminuent, les moments de pleurs intenses aussi.


226 vues1 commentaire

©2018 comprendre-mon-bebe.com
 

  • Black Facebook Icon