Une prise en soins "horizontale", quel intérêt?

Dernière mise à jour : 30 juil.


Sur ma page Facebook, je partage beaucoup de témoignages autour de la problématique des freins restrictifs en ce moment. Certains se demandent sans doute pourquoi...


La pratique multidisciplinaire est encore très peu encouragée dans le monde du soin aujourd'hui. Et pourtant, c'est une richesse incroyable, chacun ayant ses compétences aiguisées par son domaine de travail. En mettant en commun les observations de chacun et en faisant appel aux compétences de chacun, on arrive vraiment à voir et accompagner le bébé, l'enfant, l'adulte dans sa globalité.


La médecine actuelle est devenue tellement pointue que l'on découpe l'humain en tout petits morceaux pour lesquels on a des super-méga-spécialistes. Et pourtant, pour soigner Madame ou Monsieur X, et leurs maux quotidiens, il n'y a plus personne.... Et pourtant, ces maux peuvent empoisonner la vie de quelqu'un. Et c'est le cas aussi avec les bébés dont les maux sont de plus en plus banalisés comme s'il était normal qu'un bébé pleure, ait mal, ait du reflux, ne puisse pas être déposé, etc... Mais ce n'est pas normal!!! Outre ce que cela représente pour le bébé, les parents vivent un véritable enfer, partagés entre ce que leur coeur de parents leur dit (bébé a quelque chose qui ne va pas), leur ressenti, et le discours ambiant qui tend à les rassurer que tout est normal, voire les culpabiliser d'être trop attentifs à leur bébé, ou trop "nerveux".


Alors, je publie tous ces posts de l'Institut Au sein en douceur pour que la pratique multidisciplinaire soit mieux comprise. En effet, les freins restrictifs ont des impacts depuis la grossesse (vers 12 semaines) et ils vont avoir des répercussions multiples par les entraves qui y sont liées. Le recours à différents professionnels n'est en aucun cas un souhait de faire dépenser de l'argent aux parents. Du côté des professionnels, ce n'est certainement pas en s'occupant de ces familles-là que l'on gagne beaucoup d'argent au vu du temps que prennent ces suivis. Par contre avoir une vision globale et sur le long terme de l'évolution du bébé, puis de l'enfant et enfin de l'adulte, permettra d'éviter ou de diminuer bien d'autres soins très onéreux, comme l'orthodontie et d'autres plutôt invasifs, comme l'extraction systématique de dents chez les adolescents.


De nombreux auteurs s'intéressent à la respiration et ses impacts sur la vie entière: une respiration buccale ne va pas seulement entraîner des infections respiratoires à répétition chez les bébés, elles va aussi avoir bien d'autres impacts sur l'occlusion dentaire, les apnées du sommeil (aussi chez les enfants), apnées qui peuvent entraîner de l'hypertension, des problèmes cardiaques etc... Les freins restrictifs font partie des causes possibles de cette respiration buccale puisque la langue est empêchée de se coller au palais (ce qui entraîne automatiquement une respiration nasale).


N'hésitez pas à poser vos questions pour une meilleure prise en charge et, comme je le dis souvent, chers parents, surtout, écoutez votre instinct, votre bon sens et persévérez jusqu'à être entendus.


Quelques lectures:

- Respire James Nestor

- Se protéger des stress, inflammations chroniques et maladies chroniques Jean-Marie Defossez

- Le site de la SLEEP CLINIC

- Le site et la chaîne YouTube Au sein en douceur

etc...

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout