L'importance d'être en mouvement pendant l'accouchement



Pendant le travail et l'accouchement, bébé, pour naître, a besoin que sa maman l'accompagne en facilitant le trajet qu'il fait dans le bassin. Bébé doit tourner, passer au-dessus du promontoire du sacrum, tourner encore, pour orienter sa tête afin de pouvoir faire sa déflexion et sortir, ensuite, pour que ses épaules puissent sortir, celle du haut d'abord, et puis celle du dessous.

Chaque mouvement que fait le bébé va entraîner des sensations chez la maman qui, naturellement, vont l'amener à modifier sa position. Pour cela, il faut qu'elle soit libre de ses mouvements et non couchée sur le dos. Souvent, c'est le monitorage qui sert de prétexte à cette immobilisation. Pourtant, d'autres possibilités existent: l'écoute intermittente du coeur de bébé (on écoute régulièrement avec un doptone, comme en consultation), être debout ou assise pendant le monitorage (les capteurs vont bouger sans doute et il faudra les replacer plus souvent, mais ce n'est pas un problème), même dans le bain, il existe des capteurs adéquats. Donc, rien ne justifie qu'on empêche la maman de bouger. Je parle bien sûr d'une situation normale.

Même avec une péridurale, il est possible de bouger. Il existe un petit coussin gonflable (un peu comme un ballon) sur lequel la maman peut s'assoir et cela lui permettra de se mobiliser même si elle ne sent pas les jambes. Papa peut s'asseoir derrière elle et la soutenir aussi dans ce mouvement.

Vous verrez avec la vidéo combien ces mouvements du bassin peuvent être étonnants et vous comprendrez aisément que quelques millimètres peuvent changer beaucoup pour la progression de bébé (NB: les mouvements montrés sur le bassin sont un peu plus amples que la réalité)


13,596 vues

©2018 comprendre-mon-bebe.com
 

  • Black Facebook Icon