Comment se passe une césarienne?



Je vous partage une animation qui montre comment se passe une césarienne. Bien sûr, il s'agit d'un film d'animation et le temps y est tout à fait irréaliste, mais cela vous permet de mieux comprendre les manoeuvres qui sont faites pour ouvrir la paroi, l'utérus et extraire le bébé.

Cela vous permet aussi de vous rendre compte que, pour le bébé, cette naissance n'est pas anodine: sorti d'un milieu où il est super confortable sans avertissement, surtout si c'est une césarienne programmée, le bébé est touché de façon inattendue par des mains étrangères, "attrapé" par des mains pas toujours très délicates car, bien sûr, la rapidité du geste aide à la sécurité de maman et de bébé, et sorti du ventre de maman sans trop avoir eu le temps de comprendre ce qui lui arrive. Toutes ces constatations du vécu de bébé sont longuement décrites dans des études principalement du Dr William Emerson.

Pour la maman non plus ce n'est pas facile. Soit la césarienne est prévue pour différentes raisons, soit elle se fait en cours de travail, plus ou moins en urgence, et, de toute façon, alors que la naissance n'avait pas été prévue de cette manière. Ni bébé ni maman ne sont programmés pour une telle naissance...


Que faire, alors pour minimiser l'impact difficile d'une telle naissance?

  • Tout d'abord, s'y préparer. Même si la très très grande majorité des femmes ne souhaite pas une césarienne, il est important de mettre cette éventualité dans notre éventail des possibilités. Quelque préparation que vous fassiez, parlez-en avec la personne qui vous accompagne dans cette préparation. Certains professionnels ont peur d'évoquer la possibilité d'une césarienne pour ne pas inquiéter les parents. Mon expérience de sage-femme m'a montré que les personnes qui vivent une césarienne sans du tout avoir envisagé cette option sont souvent encore plus déçus du déroulement chirurgical de la naissance. Et, malheureusement, très souvent cette possibilité est consciemment ou inconsciemment rejetée parce qu'elle ne nous plaît pas. Si la pensée magique évitait les événements difficiles, .... ça se saurait! Parfois, on nous a dit, mais nous ne voulons pas entendre et on fait rapidement (et presque toujours inconsciemment) fi de cette possibilité inconfortable...

  • Donc, il est important d'oser parler de cette éventualité d'une naissance différente avec la sage-femme, le(a) gynéco et la personne qui fait avec vous la préparation à la naissance.

  • L'objectif n'est pas de faire comme si c'était la césarienne la finalité, mais juste d'observer ce que l'idée de cette possibilité fait naître en nous comme émotion.

  • Une autre finalité est aussi de regarder ce qui nous semble important dans l'accueil de notre enfant et de poser les bonnes questions pour savoir comment cela se passe si cela doit arriver. Quand on est dans la "lutte" avec l'environnement, le personnel, les professionnels pour obtenir telle ou telle chose, on perd le contact avec le bébé qui vit, lui aussi un moment particulier et, probablement difficile.

  • Avertir bébé de ce qui se passe. C'est plus facile de le faire calmement quand c'est une césarienne programmée, mais c'est aussi important de prévenir le bébé, dans la mesure où nos émotions nous permettent de le faire, quand la césarienne se décide en cours de travail. C'est mieux si c'est maman ou papa qui le fait, qui lui explique ce qui va se passer, mais vous pourriez aussi noter dans votre plan de naissance que, si les sages-femmes voient que vous êtes trop pris par vos émotions, la fatigue, les peurs, ce soit une sage-femme qui le fasse pour vous. Vous donnerez plus d'explications au bébé plus tard.

  • Se préparer à l'éventualité que vous aurez plus besoin d'aide et faire un petit topo de l'aide que vous pouvez demander. Ceci dit, je crois que c'est quelque chose à faire, de toute façon afin de pouvoir compter sur les personnes qui peuvent vous aider et... d'écarter celles dont vous savez qu'elles vont vous "pomper "plus que vous aider.

Je vous parlerai un peu plus tard de l'après-césarienne. Vous pouvez déjà aller lire ici et ici


NB les images qui suivent peuvent être impressionnantes, même si c'est une animation didactique. A la fin, vous verrez deux possibilités de suture, soit avec des points séparés qu'il faut retirer, ou avec une suture avec un fil résorbable (qui fond tout seul). Parfois il y a une suture intermédiaire avec un seul long fil qu'il faut aussi enlever.


91 vues

©2018 comprendre-mon-bebe.com
 

  • Black Facebook Icon